Retour

Le chat et le dragon



Le chat et le dragon
©2007 Manfred Kohlrusch

Au Moyen-Âge, une extraordinaire histoire se déroula entre deux animaux qui avaient de la peine à se parler. Cette histoire, je vais vous la raconter, mais je ne sais pas comment elle débuta ni pourquoi on arriva à une telle situation.

Un bon roi, dans un immense château, possédait deux animaux qu’il aimait autant l’un que l’autre. L’un était un chat affectueux, avec des poils foncés et qui entretenait bien sa robe. Lorsqu’il finissait sa toilette, ses poils allaient dans tous les sens, mais cela lui allait vraiment bien. Le roi aimait lui faire des compliments et des caresses, car le chat savait très bien remplir son rôle de chat. Aucune souris ne vivait dans ce château.

Le roi avait aussi comme compagnon un dragon. Le dragon était jaloux du chat. Il rendait autant de services que le chat, mais le le dragon estimait que le bon roi faisait plus de caresses au chat qu’à lui.

Le dragon, de plus en plus jaloux, voulut éloigner et dégoûter le chat de vivre au château. Chaque fois que le chat passait près de lui, il lui crachait des flammèches. Le chat s’enfuyait, la peur au ventre.

Un jour, le chat comprit la stratégie du dragon et décida de ne plus avoir peur, et à chaque fois qu’il passait devant le dragon, il le faisait d’une manière désinvolte et continuait tranquillement son chemin.

Un jour d’hiver, par grand froid, le dragon alla chercher du bois pour son bon roi afin de faire un feu pour chauffer les grandes salles du château. Il prit dans sa bouche un énorme paquet de planches, mais malheureusement pour lui, plusieurs gros clous dépassaient des planches. Ils entrèrent profondément dans les lèvres du dragon et lui clouèrent sa bouche. Il ne pouvait plus émettre aucun son, aucune flamme.

Le chat vit cette scène, hésita à laisser le bec cloué à ce maudit dragon afin que celui-ci ne lui fasse plus de mal.

Mais la bonté, la gentillesse du chat le firent courir à l’atelier. Il prit une grosse tenaille, courut vers le dragon, lui enleva les clous profondément plantés dans ses lèvres et s’enfuit loin du dragon, car cela avait dû lui faire très mal.

Dans sa fuite, le chat perdit l’équilibre et tomba dans les douves du château. L’eau y était glacée et le chat sentit rapidement ses membres s’ankyloser. Le dragon, malgré sa douleur, s’envola vers les douves et cracha des flammes de toutes ses forces en direction du chat. Celui-ci croyait que son heure était venue et voyait sa mort proche. Mais l’eau autour de lui commençait rapidement à chauffer et le chat retrouva ainsi sa mobilité et put regagner la rive à la nage.

Les deux compagnons du roi comprirent que l’esprit d’équipe avait permis à chacun de se sauver de cette situation difficile. Les clous arrachés par le chat avaient été une délivrance pour le dragon.  Les flammes du dragon avaient aussi été une délivrance pour le chat. Fini les temps où ils croyaient ne pas se comprendre ! Chacun découvrit l’utilité du langage de l’autre. Se parler normalement,  s’écouter, se comprendre et se respecter étaient en toutes circonstances très utile et ils décidèrent de le faire avec patience, disponibilité et d’y consacrer toujours du temps.

Depuis ce jour, le chat et le dragon étaient devenu les meilleurs amis et le bon roi fut très heureux de cette situation, car le travail d’équipe qu’ils effectuaient ensemble les rendaient très créatifs et  profitait à tous les habitants du château.

*******************************