Retour

Le diable est dans les détails

Le métaprogramme Intuitif/Sensitif, son implication et ses applications en entreprise



par Jean-Pierre Briefer, directeur de BrieF'R Formations, formateur en PNL INLPTA

Introduction

L’attention aux détails est une caractéristique typique et pourtant peu citée des entreprises qui réussissent. Pourquoi l'entreprise devrait-elle s'y intéresser et quels sont les liens à faire avec les métaprogrammes?
La PNL a développé le concept de métaprogrammes qui facilite la compréhension du fonctionnement subjectif de l'être humain. Comment prenons-nous nos décisions ? Comment orientons-nous notre attention ? Quelles sont nos priorités dans une situation de travail, dans une situation de choix, dans la direction d’une entreprise aussi bien que dans l’éducation de nos enfants ?
Nous avons des stratégies, des habitudes que la PNL appelle filtres. C’est à travers de ces « filtres » que nous voyons, que nous écoutons, que nous ressentons le monde.

Le métaprogramme Intuitif/Sensitif

Un des premiers métaprogrammes décrits est le métaprogramme Intuitif/Sensitif. Cette catégorie a été reprise bien sûr de Karl Gustav Jung et est utilisée aussi par le MBTI.

Les Sensitifs perçoivent immédiatement les faits, ils sont concrets. Ils s'appuient sur les chiffres, l'information et l'expérience directe. Ils veulent des preuves. Ils utilisent leurs sens et construisent leur modèle du monde à partir de la réalité observable. Ils voient le monde de façon pragmatique et empirique. Ils sont tournés vers le présent. Ils sont très attentifs aux détails : les fautes d’orthographe, les erreurs de calcul, les adresses mail mal enregistrées.

Les Intuitifs s'appuient sur une perception intuitive du monde, sur leur sixième sens : l'intuition. Leur attention est tournée vers la signification et les possibilités inhérentes à chaque situation. Ils regardent la relation entre les éléments de leur expérience, écoutent leur voix intérieure. Leur approche du monde est holistique, visionnaire, ils sont plus tournés vers l'avenir.

Applications en entreprise

Les Sensitifs
Ils sont parfois perçus comme pinailleurs, courte vue, trop critiques, bloqueurs de rêves.
Par contre, dans la réussite d’une entreprise, la personne avec « stratégie sensitive » peut être très précieuse, car Le diable est dans les détails !:
•   Mise en place de règles, de descriptifs de poste, de contrats internes
•   satisfaction du client : fiabilité, précision, reproductibilité, contrôle qualité, contrats externes, agendas respectés, écoute des plaintes

Les Intuitifs
Ils se sentent facilement ennuyés par les détails. Ils sont favorables au changement et sont autonomes. Ils ont le sens des symboles et des abstractions. Ils sont des visionnaires, des rêveurs et des poètes. Ils sont donc moins fiables sur la durabilité et le long terme.
Par contre si ces personnes arrivent aussi dans un deuxième temps à être attentives à la différence (un autre métaprogramme*), elles peuvent plus facilement que le sensitif repérer la différence qui fait la différence. Et là encore une fois Le diable est dans les détails !

La différence qui fait la différence

Dans la réussite d’une entreprise, la personne avec « stratégie intuitive » peut être très précieuse pour :
1.   Repérer qu’elle est « l’unique selling property », « la différence qui fait la différence » d’une entreprise. Ce n’est pas évident au départ de la fondation de l’entreprise. Il s’agit de découvrir son créneau, son marché, se démarquer pour attirer une clientèle motivée par notre produit.
2.   Repérer « les petits signaux faibles » qui indiquent que le marché est en voie de changer aussi bien que pour repérer les nuages qui commencent à s’accumuler et menacent le fonctionnement de l’entreprise.

Ces deux conditions essentielles à la survie de l’entreprise nécessitent une bonne dose d’intuition et de capacité à repérer « la différence qui fait la différence».

Implications pour l’entreprise
Le métaprogramme Intuitif/Sensitif est intéressant à connaître et à diagnostiquer en entreprise pour plusieurs raisons :
•   Repérer les qualités et les failles de ces 2 métaprogrammes chez les collaborateurs pour mieux comprendre leurs « filtres », leurs facteurs de motivation et leurs « angles morts »
•   Vérifier que les managers et dirigeants sachent utiliser ces deux stratégies dans leur management ou qu’il y ait une répartition équilibrée entre les « intuitifs » et les « sensitifs »
•   Connaître ses propres préférences de métaprogrammes pour développer le côté « intuitif » si on est plus « sensitif » et inversement.

Conclusion
L’attention aux détails est déterminante et peut être vitale pour l’entreprise. Elle peut être appliquée :
•   de manière « sensitive », c’est-à-dire en vérifiant de manière systématique et procédurière tous les points définis comme importants
•   de manière « intuitive », c’est-à-dire de manière plus aléatoire et en s’attachant plus à découvrir la différence qui fait la différence
Un équilibre ou une alternance entre ces deux stratégies est, encore une fois, souhaitable.

*Parmi les métaprogrammes décrits par la PNL il y a ce métaprogramme similitude/différence qui décrit les stratégies des personnes plus attentives aux similitudes ou plus attentives aux différences.