Retour

Les clés d'accès oculaires en PNL



(Inspiré de Let me look into your eyes de Rachel Hott PhD)

Nous recevons souvent des questions par rapport à cette notion très PNL des clés d'accès oculaires.

Dans une formation de Praticien en PNL, une des premières choses que l'on apprend c'est d'observer les réponses de la personne en face de soi. Chaque individu a des centaines si ce n'est pas des milliers de réponses non-verbales possibles. Une de ces réponses, ce sont les mouvements des yeux.

Il est très rare que la personne avec qui vous conversez vous regarde fixement dans les yeux en permanence. Vous vous sentiriez inconfortable et, dans l'autre sens, ce serait très artificiel de demander à votre interlocuteur de faire cela. Au contraire, vous pouvez observer que ses yeux, par moment, peuvent vous regarder, regarder "dans le vide", se déplacer vers le haut, vers le bas, vers la droite ou la gauche.

Quelle est la raison de ces mouvements des yeux?

Imaginez que votre cerveau soit un ordinateur et que vos yeux soient les classeurs où sont classés les fichiers. Lorsque vous posez une question à votre cerveau, ou que vous cherchez à retrouver une information votre cerveau part à la recherche de la réponse. En PNL on nomme cela "recherche trans-dérivationnelle". Vos yeux vont bouger dans différentes direction en fonction de la recherche. La recherche est votre processus de pensée.

Comment interpréter les mouvements des yeux?

Voici quelques exercices rapides que vous pouvez faire pour vous-mêmes pour mieux comprendre comment vous pensez:

  • Souvenez-vous d'une conversation avec un ami et tous les deux vous cherchiez à vous souvenir du nom d'un restaurant. Comment vous en êtes-vous souvenu?
  • De quoi aurez-vous l'air dans 10 ans? Qu'avez-vous fait pour répondre à cette question?
  • A quoi ressembliez-vous à l'âge de 10 ans?
  • A quoi ressemble-t-on lorsqu'on est amoureux?
  • Qu'est-ce que vous vous dites sans cesse?
  • A quoi ressemblera une voix d'enfant dans 20 ans?

Pour pouvoir répondre à ces questions et obtenir l'information, vous avez dû explorer vos classeurs et fichiers dans votre cerveau.Vous avez pu voir des images, ou entendre des mots, des sons et/ou sentir des ressentis, des sensations, des mouvements. La manière dont nous pensons s'appelle le processus interne.

Maintenant si vous posez ces questions à un ami, vous pourrez savoir quels sont ses processus de pensée. Et vous pourrez le savoir en observant ses yeux.

Origine

Les clés d'accès oculaires ont été identifiées par John Grinder et Richard Bandler, les fondateurs de la PNL, dans leurs séminaires. Ils ont fait attention aux réponses qu'ils obtenaient et commencé à noter les liens entre les mouvements des yeux et les processus internes :

Ces mouvements des yeux sont étudiés en détail dans les formations de Praticien en PNL. Mais, par exemple, pour une personne droitière, un mouvement des yeux vers le haut correspond à une visualisation. Un mouvement des yeux vers la droite correspond à une construction visuelle, vers la gauche à un souvenir visuel.

Applications

Lorsque vous identifiez les clés d'accès oculaires, vous identifiez le processus de pensée d'une personne.

Ainsi pour connaître le canal préférentiel d'une personne, vous pouvez observer ses mouvements oculaires. Si vous posez une question à une personne et que ses yeux partent immédiatement vers le bas à gauche, vous pouvez en déduire que la personne passe par un dialogue interne pour retrouver l'information. Ce mouvement des yeux peut être très rapide et fugace, mais avec un peu d'entraînement vous pourrez l'observer chez vos interlocuteurs. Si les yeux de la même personne partent régulièrement vers le bas à gauche, vous pourrez en déduire avec une bonne approximation que son canal privilégié est le canal non spécifique, un des quatre canaux préférentiels décrits par la PNL.

En observant les clés d'accès oculaires vous pouvez plus facilement découvrir les stratégies qu'utilise une personne pour accomplir une tache.

Conclusion

L'identification des clés d'accès oculaires peut vous aider à comprendre le style de pensée préférentiel d'une personne et ses stratégies. A partir de ces informations, vous pourrez plus facilement établir le rapport et, si souhaité, aider cette personne à élargir ses processus de pensée.