Retour

PNL et Santé



 Article paru dans la Revue Recto-Verseau
Dr Jean-Pierre Briefer

 
George, un aumônier dans une prison américaine et formé à la PNL reçoit un jour la confidence d’un prisonnier, Erick: Erick a le projet de tuer une gardienne qui lui a manqué de respect. Il dévoile à George son plan précis et diabolique : ce soir, il va profiter du moment du repas pour attraper la gardienne à travers les barreaux et l’étrangler. George est abasourdi par cette annonce. Il sait qu’Erick a été condamné pour meurtre et qu’il est tout à fait capable d’une telle action. S’il ne dit rien, il pourrait se sentir complice d’un meurtre et s’il dénonce Erick, il va perdre définitivement la confiance de ce dernier et du même coup perdre toute possibilité d’obtenir d’autres confidences peut-être vitales. 
George se reprend. Il observe Erick qui est dans une grande colère et il lui demande s’il est d’accord d’explorer cette colère. Erick étonnamment accepte. Il continue : « Il y a quelque chose en moi qui veut contrôler le monde » « Il y a quelque chose en moi qui veut tuer le monde entier »
George est abasourdi encore une fois et il craint cette fois pour sa vie, mais il continue et s’adresse à cette partie destructrice que Erick vient de citer: « Si vous aviez ce contrôle, si vous pouviez tuer le monde entier qu’est-ce que le fait d’avoir cela vous apporterait d’encore plus important ? »
Après un silence qui semble durer des heures à George, Erick change complètement de physiologie il se détend, finit par sourire et répond : « J’aurai la PAIX. »
George amène alors Erick avec des techniques PNL (Core Transformation)  dans cet état de PAIX. Erick développe peu à peu un sourire, une incroyable sérénité. Il reconnait pour la première fois de sa vie que cette partie de lui qu’il rejetait et considérait uniquement comme destructrice pouvait vouloir quelque chose de positif.
La suite des évènements a démontré que Erick n’a pas agressé la gardienne, qu’il n’a commis aucune agression durant les 15 ans de détention qu’il a vécus encore après cet entretien. Il a même été profondément changé par cet entretien et a commencé à s’intéresser à une approche plus spirituelle de la vie. 
Traduit de Steve Andreas développeur du Core transformation.
PNL et Santé
 
La PNL est une méthodologie de la communication et du changement. 
 
Pourquoi s’intéresser à la communication dans le domaine de la santé ?
 
Une partie non négligeable des troubles de santé sont liés à des difficultés de communication entre les êtres humains. Une partie probablement encore plus importante est liée à des difficultés de communication de soi à soi, de soi à son corps ou de soi à certaines parties de son corps.
 
 
Et pourquoi s’intéresser aux processus de changement ?
 
Passer d’un état de santé à un état de maladie est un changement parfois brutal, parfois très important et parfois traumatisant. Passer d’un état de maladie à un état de santé est aussi une forme de changement qui peut étonnamment générer de la résistance et qui a un coût parfois très important en termes d’efforts, de douleurs ou de remises en question de ses comportements.
 
Pourquoi s’intéresser à cette nouvelle méthode ?
 
La PNL est  considérée par certains comme une science absconde et ésotérique avec un vocabulaire particulier très compliqué.
D’autres au contraire pensent que la PNL simplifie beaucoup trop les choses et que « la réalité » de la vie et de la psyché est beaucoup trop complexe pour être comprise de quelque manière que ce soit.
En réalité la PNL telle qu’elle a été conçue par ses auteurs, John Grinder et Richard Bandler, ne s’abreuve pas de théories. C’est une approche très pragmatique : chaque concept, chaque technique est immédiatement testée et vérifiée. 
La PNL a ainsi développé une réputation d’efficacité et de rapidité pour accompagner les processus de changement. Ce pragmatisme, cette efficacité et cette rapidité sont des atouts importants dans le domaine du coaching, du management bien sûr, mais aussi dans le domaine de la santé, par exemple :
si on peut aider une personne à changer ses habitudes de consommation d’alcool alors qu’elle est à la limite de la greffe de foie  
si on peut aider une personne dépressive à changer ses processus de pensée intérieurs, ses comportements ou son environnement alors qu’elle est au bord du suicide
alors on peut effectivement avoir une influence importante vers plus de santé. 
Nous cherchons tous à progresser et à nous développer. Alors finalement pourquoi ne pas utiliser une méthode plus performante aussi dans le domaine de la communication ?
Historique
La PNL est née dans le contexte de l’Amérique des années 1970, de la psychologie humaniste, comportementale, des thérapies familiales, des thérapies brèves, de la nouvelle hypnose. Elle s’inspire de la cybernétique, de la linguistique, de la neurologie. Ses créateurs sont John Grinder, le linguiste, et Richard Bandler, le mathématicien. Tous deux sont également Docteurs en Psychologie.
 
Pour comprendre la « structure » de la communication, John Grinder et Richard Bandler ont filmé et observé minutieusement de nombreuses personnes expertes dans des domaines variés : la justice, les affaires, l’éducation et plus particulièrement la thérapie. Ainsi, ils ont modélisé Frédéric Perls, fondateur de la gestalt thérapie, Virginia Satir, inspiratrice de la thérapie familiale, Milton Erickson, hypnothérapeute célèbre et père des thérapies brèves. 
 
 
Définition

La PNL ou Programmation Neuro-Linguistique s’intéresse à nos comportements, à notre façon de communiquer et plus particulièrement aux gens qui excellent dans un domaine. Elle se centre sur le fonctionnement du cerveau.
L'abréviation PNL fait référence à trois composantes qui sont à la base de l'expérience humaine : la programmation, la neurologie, le langage.
Programmation : parce que nous créons à partir de nos expériences des programmes, des habitudes, des automatismes. Nos comportements ont une structure, que nous pouvons comprendre, transférer ou changer.
Neuro : nos expériences sont mémorisées grâce à notre système nerveux et à nos cinq sens. Notre mémoire est faite d'images, de sons, de goûts, de sensations. Nos états émotionnels sont déterminés par nos perceptions sensorielles (par la qualité de notre cinéma mental).
Linguistique : Nous nous exprimons au travers du langage verbal et non-verbal. Et c'est au moyen du langage que nous donnons sens à ce que nous vivons. Et chaque langue est une nouvelle façon de structurer le monde.
La recherche de santé passe donc aussi au travers des mots. Dans notre recherche de santé le poids des mots est déterminant encore plus qu’ailleurs. Si vous dites à quelqu’un que ce qui est important pour lui c’est le plaisir alors qu’il vous a parlé de plénitude, il va probablement se sentir incompris. Et il va soit vous corriger ce qui va permettre de poursuivre la discussion soit il ne va rien dire et risque de se fermer comme une huitre à tout ce que vous pourrez lui dire par la suite.
 
Quelques notions importantes en PNL 

1. les programmes.
Nous vivons avec un véritable « cinéma de l’esprit intérieur». Dans ce « cinéma de l’esprit », il y a bien sûr des scénarios catastrophes qui peuvent déclencher  tensions et angoisses, et il y a aussi toutes sortes de pensées, de jugements sur la maladie, sur nous-mêmes et sur notre rapport aux autres, sur notre rapport à notre environnement. Ces pensées et ces jugements influencent de manière moins dramatique mais peut-être plus sournoise ou plus inconsciente l’état de santé.
La PNL nomme ces scénarios et jugements « Programmes ». Le sens que nous donnons aux évènements de la vie : évènement heureux, évènement malheureux, évènement catastrophique ou au contraire évènement merveilleux…dépend en grande partie de « programmes » que nous avons reçus de nos proches ou développés nous-mêmes à partir des évènements de notre vécu.
Il est intéressant de comprendre quels « programmes » nous utilisons, certes. Mais il est encore plus intéressant de savoir que certains programmes sont plus adaptés au maintien de la santé que d’autres. Et finalement il est encore plus intéressant de savoir comment changer ces programmes pathogènes. 
Pour favoriser le changement désiré, la PNL s’adresse aussi bien à la partie consciente, qu’à la partie inconsciente de l’individu. Et pour ce faire elle utilise des techniques de langage verbal aussi bien que  non-verbal, la physiologie, le ressenti, le mouvement, les images, les métaphores et bien d’autres moyens de communication.
 
2. L’ancrage
 Tout le monde a entendu parler ou lu le texte de Proust où il raconte comment la dégustation d’une madeleine a pu l’amener à revivre un épisode complet de son enfance. Un stimulus extérieur peut déclencher une réaction intérieure ou raviver un souvenir particulier recherché de manière partiellement inconsciente et donc de manière plus rapide, c’est ce qu’on appelle un ancrage.
La PNL utilise cette relation de cause à effet, ce processus d’ancrage, pour faciliter l’apprentissage de nouvelles connaissances, d’états intérieurs, de sentiments ou de comportements bénéfiques. 
 
L’ancrage est souvent utilisé de manière inappropriée par certaines personnes. Ainsi une personne peureuse, pourra très « naturellement » déclencher un état de panique en se concentrant  sur le stimulus intérieur de ses battements cardiaques. Avec des techniques PNL on peut au contraire apprendre à cette personne peureuse à utiliser un ancrage différent, un ancrage qui va par exemple déclencher un sentiment de force et de solidité dans les situations stressantes.
 
3. l’orientation solution
 Un  enseignement important de la PNL et des thérapies brèves est que la solution est beaucoup plus importante que le problème. La solution se manifeste souvent à l’insu de la personne. Dans la manière qu’elle a de présenter son problème, elle dévoile ses ressources. Et c’est en concentrant tout de suite son attention sur les ressources que le thérapeute va pouvoir déclencher plus régulièrement et  plus rapidement les changements souhaités.
L’orientation solution c’est une attitude autant qu’une technique. La PNL a développé des questions qui permettent de favoriser de manière très efficace l’émergence des solutions.
 
4. La personne détient sa solution
 Ce principe qui vient entre autres de Milton Erickson est également une base de la PNL. En PNL on considère que la personne a en elle, dans sa neurologie, dans sa physiologie, dans son inconscient, dans son expérience de vie les solutions au problème. La plupart des techniques PNL ont été développées dans l’objectif d’aider les personnes à découvrir ces solutions et ressources qu’elles ont en elles.
 
 
Pour ceux qui souhaiteraient en savoir plus sur la PNL nous vous recommandons La PNL – Un modèle de développement de Jean-Pierre Briefer et Denis Bridoux téléchargeable gratuitement sur bookboon.com,
 Tout en sachant que la PNL tout comme la conduite d’une voiture ne peut pas s’apprendre uniquement dans un livre. Une formation et une pratique sont nécessaires.