Retour

Une oasis dans le désert



Une oasis dans le désert
©2007 Corinne Gabathuler

 

Cette histoire se passe il y a très longtemps,  en Afrique, dans un grand désert, habité  seulement par des lémuriens.  Ils vivaient en tribu et cette joyeuse troupe, sympathique, solidaire et joyeuse s’apprêtait à fêter le passage de Balkawa, Gallitt et Pimbo  trois  de  ses « petits » au statut de «  grands » , car ils avaient atteint enfin leur maturité.  Le rituel se passait ainsi : Une grande fête était organisée pour les jeunes. Ils étaient décorés et habillés pour l’occasion, puis ensuite devaient partir  seuls dans le désert faire leurs preuves. Ensuite,  selon leur désir, ils pouvaient choisir de rejoindre une autre tribu, ou revenir dans leur tribu  en prenant un rôle d’adulte, soit guetteur, jongleur, chasseur, ou «  nounou » afin d’aider les jeunes mamans à éduquer leurs petits.

Nos trois petits lémuriens étaient très impressionnés par les événements qui se déroulaient,  puis, le rituel achevé, ils purent enfin franchir la ligne du territoire de chasse ! Ce moment très attendu arrivait enfin !

Galitt et Pimbo partirent tout droit dans le désert, quand à Balkawa, elle hésita, pris le temps de réfléchir, puis partit sur la droite. Après plusieurs heures de marche elle arriva dans un territoire étrange, qu’elle n’avait jamais vu, elle qui ne connaissait que le désert. Ce territoire était remplit d’arbres verts magnifiques, pliant sous les fruits de toutes les couleurs et de toutes les saveurs. Il y avait de l’eau à profusion et même une belle rivière qui coulait sans jamais se tarir.  Balkawa n’avait jamais vu cela et elle s’approcha, puis essaya de franchir la rivière, ce qu’elle fit sans difficulté. Elle s’aperçut même quelle savait nager et même plus que cela; elle était excellente nageuse ! Une fois la rivière franchie, elle découvrit un territoire ou aucun effort n’était nécessaire pour trouver sa nourriture; tout était là, à portée de main… Elle fit même la plus belle rencontre de sa vie… Enfin  elle avait rencontré son prince. il s’appelait Golaw  et était beau comme un dieu. 
 
Ensemble, la vie était paisible, sans jamais avoir de souci à se faire. Balkawa avait la fourrure qui poussait magnifique, et petit à petit quelques gracieux bourrelets s’installaient autour d’elle,  car elle était devenue  très gourmande dans cet oasis où tout était si bon et  à profusion. Les jours s’écoulaient ainsi, dans la paix et la sérénité  pour nos amoureux.

Soudain, le ciel s’assombrit  des gros nuages noirs s’étaient formés  et la tempête menaçait. « Vite, nous devons partir d’ici… » lui dit Golaw « passons la rivière, et filons dans le désert, nous y seront en sécurité car  la tempête n’y vient jamais ».  Balkawa se jeta à l’eau, mais là elle se rendit compte de quelque chose de terrible, sa belle fourrure  si soyeuse et épaisse l’empêchait de nager correctement, et son poids  qu’elle n’avait pas contrôlé lui pesait comme une énorme pierre et la tirait au fond de l’eau. Elle  qui était si agile  était devenue comme une pierre très lourde et avait toutes les peines du monde à tenir à la surface, alors nager pour traverser une rivière devenue torrent, pensez donc !

Enfin, elle vit une main tendue devant elle, c’était son amoureux qui voulait l’aider, car pour rien au monde, il n’aurait abandonné sa petite Balkawa  dans cette rivière, il était fermement décidé à l’emmener se réfugier dans le désert.  Et c’est ce qu’il fit, avec force et courage il réussit à lui faire traverser la rivière, mais Balkawa dans son for intérieur se jura qu’on ne l’y reprendrait plus, et qu’elle allait de suite reprendre le «  régime désert ».  D’autant plus qu’elle avait décidé de saisir l’occasion de son retour dans le désert et de présenter son amoureux à toute sa tribu !

Il fallait bien que  pour un grand jour comme celui- là , elle prenne une grande décision !

 Moralité : A chaque faim, si l’on est fin, et que l’on veut rester fin, on peut donner une fin . 
  

*******************************