Historique
2002 © Floriane Briefer

Le terme Neurolinguistique fut utilisé pour la première fois par Korzybski (sémantique générale) en 1933.

La PNL est née dans les années 1970, dans le campus de l'université de Santa Cruz, centre multidisciplinaire. Richard Bandler, mathématicien et informaticien préparant son doctorat en psychologie rencontra le Dr John Grinder, professeur en linguistique (formé par Noam Chomsky) à l'université de Santa Cruz. Tous deux fascinés par l'excellence, furent très intéressés de comprendre et de décomposer de façon très spécifique et précise les comportements de grands communicateurs qui excellaient dans leur domaine. Ils se mirent à observer "des gens très intelligents qui accomplissaient des choses intéressantes" 1. (Virginia Satir (thérapie familiale), Frédéric Perls (fondateur de la gestalt thérapie), Milton Erickson (hypnose et père des thérapies brèves). Rapidement ils dirent que nous confondons la description de ce que les gens font et la description de la réalité ! Ils écrivent dans "Frogs into Princes" : "Lorsque vous regardez Virginia Satir et Milton Erickson faire de la thérapie et que vous les écoutez, vous avez l'impression que se sont les deux thérapeutes les plus différents du monde. …Par contre quand vous examinez bien leurs comportements, leurs tendances et la logique de leurs gestes, vous vous rendez compte qu'ils se ressemblent beaucoup ! Les formes d'interventions qu'ils emploient pour produire des résultats étonnants auxquels ils parviennent se ressemblent beaucoup. … L'emballage, la présentation, leur façon de s'exprimer restent très différents". 2<

Ils mirent en évidence que les excellents thérapeutes appliquaient les mêmes modèles d'interaction et cela, la plupart du temps, de façon inconsciente. Dès lors la PNL était née de la modélisation de l'expertise de ces trois génies : Virginia Satir, Milton Erickson, Frédéric Perls.

Ce que Bandler et Grinder découvrirent dans l'hypnothérapie, la gestalt et les thérapies familiales devinrent les principes fondateurs de la PNL (les présuppositions 3) et ses applications pratiques. Les conclusions de ces recherches leur permirent de développer un ensemble de techniques, d'outils de communication et de changement, pour atteindre plus systématiquement des objectifs souhaités.

Au début Bandler et Grinder conçurent la PNL comme un modèle de communication qui explique la manière dont nous utilisons nos cerveaux et notre système nerveux pour traiter et pour encoder l'information. Ils notèrent que ce processus génère nos "cartes mentales", structure nos ressources et nos capacités pour naviguer dans le monde. En 1976, ils formalisèrent leurs recherches et leur contribution par le terme Programmation Neuro-Linguistique symbolisant la relation entre le cerveau, le langage et la physiologie.

C'est alors que Robert Dilts, étudiant puis collègue de Grinder et Bandler, commença à formuler le modèle des Stratégies de modélisation en modélisant des génies (tels que Freud, Aristote, Einstein, Disney, etc.).

Vers 1987 la PNL se concentra alors sur les modèles génératifs qui permettraient la reproduction de performances. Co-fondateurs de la PNL, Grinder et Judith DeLozier4 tournèrent leur attention sur ce qu'ils nommèrent les conditions préalables au génie. Ils présentèrent leur travail dans leur livre, "Turtles All the Way Down" où ils citèrent abondamment Grégory Bateson, anthropologue, qui a très largement influencé la PNL avec son travail sur la théorie de la communication, procurant les bases théoriques de la PNL.

Pendant cette période, Leslie Cameron-Bandler, modélisant finement Virginia Satir, étendit les applications de la PNL à la thérapie de couple et à la sexologie. Pionnière dans le développement des méta-programmes, elle mit en évidence la structure des émotions. Elle fit aussi remarquer que les émotions sont porteuses d'un message spécifique que l'on peut utiliser, que leur structure est décodable, donc modifiable.

En 1987 encore, Tad James et le Dr. Wyatt Woodsmall 5, à partir du travail du sociologue Dr. Morris Massey qui parle des périodes d'empreintes, décrivirent comment nos souvenirs sont emmagasinés sous forme de Gestalt (chaîne d'expériences émotives toutes reliées entre elles) et développèrent la Time Line TherapyTM ou thérapie de la ligne du temps.

Puis, durant les deux dernières décennies, les champs d'applications de la PNL s'élargirent très rapidement à d'autres domaines que la thérapie :

La structure "ouverte" de ce modèle permit à de très nombreux chercheurs (L. Michael Hall Ph.D, Bod G. Bodenhamer, Carmen Bostic St Clair, Dr. Richard Bolstad, Margot Hamblett, Wyatt Woodsmall, David Gordon, Robert Mc Donald, Connirae et Tamara Andreas, etc.) de développer des applications de la PNL aux champs de la psychologie, de l'éducation, de la santé, de la créativité, du management, du leadership pour ne citer que les principaux.

Parmi les contributions les plus récentes et les plus remarquées du développement du troisième méta-domaine de la PNL, on trouve le travail de L. Michael Hall, Ph.D en Psychologie Comportementale et Cognitive avec les Métat-états, base de la Neuro-Sémantique®. Le Dr. Hall a identifié le principe des états-méta en 1994 quand il modélisait le processus de la résilience. C'est-à-dire qu'il a identifié avec précision la manière dont nous réfléchissons "sur" nos pensées et nos émotions, en générant des niveaux de "pensées-émotions" et des stratifications de conscience. Ce modèle représente actuellement un des courants les plus fondamentaux pour comprendre et modifier la subjectivité des êtres humains.

En 2001 John Grinder et Carmen Bostic Saint Clair publient un ouvrage nommé :

"Whispering in the wind".

Fruit de 12 ans de collaboration commune, ils soulignent l'épistémologie à la base de la PNL et redéfinissent la PNL comme étant "la modélisation des comportements des génies". Ils établissent la distinction fort utile entre la PNLapplication et la PNLmodélisation. Ils portent un regard à la fois critique et constructif sur le modèle originalde la PNL, sur sa présentation actuelle et sur ses perspectives futures.

En résumé : Issue d'une synthèse originale des neurosciences, de la linguistique, de la sémantique générale, de la psychologie humaniste et comportementale, des thérapies familiales, de la cybernétique, la PNL se base sur l'observation du comportement humain et s'intéresse au PROCESSUS et à la FORME, plutôt qu'au contenu. Elle décrit les mécanismes à travers lesquels nous construisons et nous interprétons la réalité psychique. En guise de précision, le rôle d'un modèle est de décrire le fonctionnement d'un système, humain ou non et de répondre à la question : "comment est-ce que cela fonctionne". Celui d'une théorie consiste à fournir une tentative d'explication à la question : "pourquoi est-ce que cela marche ainsi ?".

Bibliographie

Glossaire

Que peut apporter une formation en PNL ?

1 Tiré de R. Bandler et John Grinder, Les secrets de la communication (traduction de Frogs into Princes)

2 R. Bandler et John Grinder, Les secrets de la communication (traduction de Frogs into Princes)

3 Présuppositions : idées ou suppositions que nous considérons comme acquises pour qu'une communication ait du sens

4 Judith DeLozier Co-développeur des principes et des techniques de bases la PNL dès les années 1975, a créé les premiers programmes de formation à la PNL

5 Co-fondateur en 1993 de l'Association Internationale des Formateurs en PNL, l'INLPTA et co-directeur actuel.